Au commencement était la carto party…

Au commencement était la carto party…

Un mapping party peut être basiquement défini comme une partie de cartographie. Le but d’une mapping party (ou MP) est d’arriver à produire une carte complète d’une zone plus ou moins grande, généralement une partie d’agglomération. Pour ce faire et pour parvenir à des résultats sur une durée de temps plus ou moins court , on convoque des pratiquants et ou contributeurs OpenStreetMap (volontaires et novices) à une rencontre où on montre les pratiques de la cartographie libre sous OpenStreetMap.

Dans les zones où la cartographie est considérée comme déjà optimale, on peut initier des cartoparties thématiques pour ajouter des éléments très précis : facilités d’accès pour personnes empêchées, les pharmacies, les équipements de secours et d’urgences, la botanique, etc. Les relevés dans ce cas se font en utilisant divers modes de déplacement : à pied, en vélo, en moto, ect.

Cependant on peut se dispenser en partie  des sorties de terrain si des images aériennes de la zone à cartographier sont disponibles en haute définition. Et la durée de cette activité peut varier : généralement le week-end et peut être de trois jours, deux jours, une journée, ou une demi-journée, voire moins. On parle aussi de micro-mapping party pour une ou deux heures. Un lieu de rencontre (café ou salle prêtée, espace public, etc.) est le plus souvent nécessaire pour répartir le travail avant le départ sur le terrain et pour réunir les données sur un ou des ordinateurs après le retour du terrain.

Des contributeurs OpenStreetMap expérimentés profitent des conférences ou des événements auxquels ils assistent pour faire des cartoparties, parfois improvisées, afin de cartographier la ville où ils se trouvent. C’est l’exemple des rencontres mondiales du logiciel libre en France ou Fête de la bière à Munich. Des MP se font partout dans le monde. En France, la première à Dijon mapping party en 2007, puis à Caen, Rennes, Lyon, Nancy, Brest, Mont-de-Marsan, Gouesnou, Paimpol-Ile-de-Bréhat, Cesson-Sévigné, Quimper en 2008. En Belgique, à Leuven, Antwerpen, Bruxelles en 2008. A Montréal et à Sherbrooke, tous deux au (Québec) en septembre de la même année.

Trois éléments sont indispensables pour organiser une MP. Il s’agit d’une zone à cartographier définie à l’avance, la présence d’au moins une personne expérimentée, la date de l’événement. Une donnée presque toujours indispensable est un lieu de réunion convenable pour les réunions de début et de fin. L’ambiance conviviale d’un café peut être recherchée, mais d’autres lieux publics, couverts ou non, (salles communales) sont possibles. Il est très important de choisir un lieu ayant une connexion Internet . Les échanges d’information et de tuyaux sont éventuellement plus intenses et plus productifs dans un lieu ayant une ambiance agréable (et des possibilités de se rafraîchir). Il peut ne pas y avoir de lieu de réunion le jour-même dans des cas très particuliers (micro MP, par exemple).

Source : Wiki OpenStreetMap http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Memo_pour_mapping_party

%d blogueurs aiment cette page :