Quartier A la carte : Tokoin – Nukafu cartographié

  • Accueil / Actualités / Quartier A la…
Quartier A la carte : Tokoin –  Nukafu cartographié

Quartier A la carte : Tokoin – Nukafu cartographié

Les cartes trouvent de plus en plus leur utilité dans le quotidien des togolais. Ceci s’explique par le fait que les smartphones de plus en plus avancés avec des systèmes GPS de plus en plus sophistiqués ont vu le jour et sont entrés dans les mains des personnes de diverses catégories d’âges qui l’utilisent pour diverses fins notamment pour de la navigation.

OpenStreetMap Togo dans sa quête acharnée pour la promotion de la carte libre OSM combine des sessions de cartographie à distance et des activités de collecte de données sur le terrain (cartopartie). En effet, les cartoparties sont des activités de collecte de données au cours desquelles des cartographes volontaires sillonnent rues après rues et améliorent la base de données cartographique OpenStreetMap grâce aux logiciels et applications géospatiales. L’objectif étant de s’appuyer sur le dynamisme et l’effort collectif de la jeunesse pour cartographier l’ensemble des quartiers du Grand Lomé et des autres villes du pays. Il faut noter que les cartoparties se sont faites rares au vu de la pandémie de la covid-19 qui sévit au Togo depuis Mars 2020.

Ainsi, OpenStreetMap Togo a organisé une cartopartie dans le quartier de Nukafu le samedi 22 Mai 2021. Cette activité est réalisée dans le cadre du projet “Quartier A la carte” ; projet dont l’objectif est d’ajouter à OSM, les services essentiels ou points d’intérêts de tous les quartiers du Grand Lomé et des villes du Togo. Malgré la pluie, 16 cartographes volontaires dont ABDOU Saliou, membre de la communauté OSM Benin ont pris part à l’activité. Notons qu’environ 600 points d’intérêts (POI) dont les kiosques de mobile money, les boutiques d’alimentation générale, les églises, les mosquées, les restaurants et bars ont été cartographiés.

Capture d'écran Carte Nukafu après Cartographie

Les cartographes débutants ont été outillés à l’usage de l’application OSMand et ont fait leur premier pas dans l’écosystème par l’ouverture de leur compte OSM. Au-delà de l’apprentissage de l’outil de collecte et du mapping proprement dit, ce fut surtout une réelle occasion de réseautage avec les professionnels du SIG libre notamment entre les anciens et nouveaux membres de la communauté OpenStreetMap. Notons que cette activité a été réalisée dans le respect des mesures barrières à la covid-19.

%d blogueurs aiment cette page :